Fureur de vivre

1er mai 2021, rue Foch à Montpellier. Une manif sous la pluie et dans l’allégresse d’une libération tant attendue. Bas les masques ! Pour ces jeunes teuffers dansant sous la menace, l’avenir sera toujours plus imprévisible qu’une pandémie. J’ai accompagné ce cortège étourdissant sur quelques centaines de mètres, porté par la musique et par l’euphorie de cette foule sauvage. Main gauche, un parapluie, bras tendu. Main droite, l’appareil photo, œil écarquillé. Je ne sais plus si j’avais encore le masque.